Chaumes en Brie

Vie quotidienne/Environnement & cadre de vie/Engagement Zéro Phyto

Engagement Zéro Phyto

L’application de la règle du O phyto (aucun produit désherbant entre autres) pour les espaces publics devrait être généralisée en 2017.
Bien que très souhaitable, la règle du « O Phyto » pose des problèmes difficiles à résoudre.
En effet la technique traditionnelle de désherbage régulier « à la main » requière une main d’œuvre dont le coût est hors de notre portée.
Une technique alternative consiste à semer ou à laisser prospérer des plantes de taille réduite et peu envahissantes. En 2015, le Conseil Municipal a décidé de faire un essai de cette technique sur une partie du cimetière. La zone concernée (l’ancien cimetière) figure en vert sur le plan ci-joint.
Cette expérience est menée avec le conseil d’Aquibrie qui est une association spécialisée dans ce domaine. Le reste du cimetière continuera à être traité avec le minimum désherbant, appliqué en respectant scrupuleusement les règles en vigueur. Pour cela le cimetière sera fermé au public pendant le traitement (en principe en fin d’après-midi) à des dates qui dépendront de la typologie de la saison (humide ou sèche). Un bilan sera fait en fin d’année pour déterminer si nous pouvons maintenir ou généraliser cette technique.

Zoom

De quoi parle-t-on ?

Qu’on les nomme "produits phytosanitaires", "pesticides" ou "produits phytopharmaceutiques", ils désignent des substances ou préparations utilisées pour protéger les végétaux ou les produits végétaux contre tous les organismes nuisibles ou à prévenir leur action (fongicides contre les champignons, herbicides contre les “mauvaises herbes”, insecticides/acaricides contre les insectes et acariens et rodenticides contre les rongeurs notamment).

Il faut distinguer la substance active, exerçant une action générale ou spécifique sur ou contre les organismes nuisibles, du produit commercial "prêt à l’emploi", associant la ou les matières actives à des adjuvants. L’impact de ces derniers est aujourd’hui peu connu. Les pesticides sont utilisés par les agriculteurs, les particuliers ou “jardiniers amateurs”, les collectivités et gestionnaires d’infrastructures.