Chaumes en Brie

Histoire & Patrimoine/Nos bâtiments historiques/L'Abbaye/L'Abbaye/Chronologie

Chronologie

Chronologie

Vestiges découverts lors des fouilles en vue de la construction du Groupe scolaire de l'Abbaye

Une question demeure : pourquoi, dans le nécrologue de l’abbaye, le bénédictin Robert, qui vivait au douzième siècle, est-il mentionné comme premier abbé ? La réponse vient peut-être du fait que les Normands la ruinèrent vers 888.

Elle fut alors privée de religieux jusqu’au douzième siècle où elle fut restaurée par Dom Hugon, seigneur de Tournan.
Les Anglais la saccagèrent durant la guerre de Cent Ans et furent suivis en cela par les ducs de Bourgogne.
Ses ruines furent réparées.

En 1567, les calvinistes en prirent possession, du moins pour les bâtiments nouvellement reconstruits. Ils pillèrent le trésor, fondirent l'argenterie sur une tombe que l'on voyait encore avant la démolition de l'église, vis-à-vis de la porte du chœur dans la nef. Ils jetèrent au feu la mâchoire de saint Blaise qui, dit-on, en sortit miraculeusement intacte et fut ramassée par Jean Bridou, natif de Melun, religieux déguisé. Elle fut remise dans le trésor après le départ de l'amiral d'Andelot, qui avait logé chez Jacques Desmoulins, bourgeois.

A partir de 1593, le monastère resta plus de vingt ans sans religieux, des intrus en ayant pris possession jusqu’en 1616.
Par la suite le calme se réinstalla jusqu’en 1748, date à laquelle les religieux quittèrent l’abbaye. Les abbés commendataires furent supprimés en 1790.