Chaumes en Brie

Tourisme/Visite touristique

Château de Forest

Le château de Forest en 1909

Le fief de Forest date du défrichement du onzième siècle.
On y a d'abord construit une ferme fortifiée avec demeure seigneuriale.
On trouve un document du dix-septième siècle où il est dit que les bâtiments sont en mauvais état, à l'abandon, presque en ruines.
"La terre et seigneurie de Forest conciste en une masure scituée audit lieu de Forest où estoit anciennement la maison et hostel seigneurial de Forest."
Tel est décrit le hameau à la fin du XVIIe et encore au XVIIIe siècle. (A.N. Q1 1409)

Différentes orthographes du nom de Forest au fil du temps : * FORELZE en 1379 (A.N. p 146, fol. 145) * FORESTZ sur BROYON en 1506 (id. S.2291) * FORESTZ les CHAULMES en BRYE en 1553 (id. Q1 1408) * FOIRESTZ en 1669

En 1777, le hameau est répertorié parmi les biens appartenant à Messire Guillaume Agasse, seigneur de Maurevert.
Ce fait est confirmé par un terrier datant de 1782.
C'est Mme de Sévellinges qui est propriétaire de la ferme et du château en 1880, puis M. Sicre avec M. Bernard comme exploitant de la ferme.
Vers 1900, M. Guitton en est régisseur, M. Trémet prendra la relève en 1903, alors que M. Hubert s'occupe du château.
Le domaine a alors M. Cottin pour propriétaire.
La ferme a été entièrement reconstruite en 1897 par une personne qui rentrait des colonies, (M. Sicre ou M. Cottin?), ce qui explique le style curieux de son architecture. Viennent ensuite des propriétaires qui exploitent eux-mêmes la ferme :
     * M.Cramer avant 1913 ( s'agit-il du dentiste de Chaumes ? ) ,
     * M.Pichotte avant 1920,
     * M. Massart avant 1923,
     * M. de Ballincourt en 1930, * M. Biberon vers 1960,
     * M. Vandevegghe actuellement.

C'est aujourd'hui, un hameau paisible.
La demeure que nous pouvons y voir aujourd'hui date du dix-neuvième siècle.
Les propriétaires actuels l'ont restaurée à leur tour et l'habitent depuis plus de vingt-cinq ans. Le château est devenu maison de campagne. Les terres descendent en pente douce vers le Bréon que l'on traverse à gué quand son cours le permet et où les enfants adorent venir patauger les jours d'été. La route remonte de l'autre côté vers Chaumes.